L’objet publicitaire à la conquête du e-commerce
5 / 2 votes

Longtemps mésestimée et souvent raillée, la communication par l’objet s’est pourtant imposée comme l’un des canaux les plus efficaces d’une campagne de communication.

Qu’il s’agisse du lancement d’un nouveau produit, de la promotion de votre identité visuelle ou même d’améliorer votre notoriété, l’objet publicitaire se révèle de plus en plus prisé par communicants et autres professionnels du marketing, même à l’heure du passage au 100 % digital.

Un vecteur de communication envers lequel le e-commerce se montre de plus en plus sensible !

Les e-consommateurs adorent l’objet publicitaire !

L’étude est récente. Elle date de juin 2017. Menée par la Fédération Française des Professionnels de la Communication par l’Objet, elle révèle un engouement certain pour les objets publicitaires. En effet, 89 % des sondés les trouvent « sympathiques », 77 % admettent apprécier le fait de pouvoir les conserver, les utiliser, les échanger…

Mais surtout cette enquête démontre que la mémorisation d’une marque sur un objet publicitaire approche les 75 %. Difficile de faire mieux. Même dans le secteur du digital…

D’autant que l’offre en la matière permet à de nombreux prestataires comme Maxilia de proposer des coûts parfaitement maîtrisés. Investissement faible et fort gain de notoriété : l’équation est vite résolue en ce qui concerne les stratégies de communication.

Et le secteur du e-commerce ne peut rester insensible à de tels arguments !

Les stratégies de l’objet publicitaire

Que les boutiques soient réelles ou virtuelles, la stratégie de communication par l’objet publicitaire reste la même.

Elle est de toute manière capitale pour optimiser l’impact de votre campagne. Dans cette optique, il faut adapter le goodies à la cible de l’entreprise et en l’occurrence à la cible de l’e-commerce en question.

Dans ce domaine, comme nous en parlerons plus tard, l’objet publicitaire High-Tech est particulièrement bien vu et peut provoquer un effet retentissant sur les clients et les prospects. Il faut également bien anticiper les quantités de goodies que vous allez commander.

De façon générale, dans votre stratégie objet publicitaire, il convient de toujours garder à l’esprit ces deux éléments : l’utilité du goodies et sa capacité à séduire le plus grand nombre.

En effet, plus votre cadeau promotionnel sera utilisé par vos clients et vos prospects, plus il sera efficace dans sa mission, à savoir diffuser votre image, accroître votre notoriété et contribuer à votre expansion économique, ou au lancement de votre nouvelle marque ou produit. L’objet publicitaire va ainsi faire sa place au jour le jour dans les usages et les habitudes de son destinataire et travailler, à moindre coût et sur le long terme, à votre promotion.

L’objet publicitaire idéal pour le dropshipping

Si les stylos, les bloc-notes et les mugs restent des incontournables du goodies, ils ne sont pas toujours adaptés à l’image de modernité que souhaitent diffuser les boutiques de e-commerce. Pour elles, les objets high-tech sont une alternative originale et utile.

De par leur nature même, ils s’inscrivent parfaitement dans l’identité de la boutique de e-commerce.

Ils ont de plus le vent en poupe et s’imposent aujourd’hui comme faisant partie des objets publicitaires les plus appréciés par les clients et les prospects. La clé USB a définitivement détrôné le stylo estampillé et la batterie externe a supplanté le sac en coton…

Evidemment pour vanter l’image d’un site de e-commerce consacré par exemple à la vente de matériel multimédia et high tech, un casque audio ou une enceinte bluetooth sont les objets publicitaires les mieux adaptés.

Ce type de goodies permettra de toucher une population jeune, dont les usages de consommateurs sont devenus majoritairement digitaux.

Dans la cadre d’une politique d’entreprise, le cadeau promotionnel à destination des employés peut également être utile aux sites de e-commerce pour inspirer un meilleur sentiment d’appartenance et promouvoir l’esprit d’équipe.

Ce qui est important pour les structures bénéficiant de multiples implantations géographiques, comme c’est souvent le cas pour les e-commerces.